aider


aider

aider [ ede ] v. tr. <conjug. : 1>
aidier Xe; lat. adjutare
I V. tr. dir. Appuyer (qqn) en apportant son aide. assister, épauler, 1. patronner , protéger, seconder, secourir, soulager, soutenir (cf. Donner un coup de main). Son fils l'a aidé dans ses travaux. Aidé de ses collaborateurs. « il m'aiderait volontiers de ses conseils » (A. Daudet). « je lui tendis la main [...] pour l'aider à se relever » (Giraudoux). Que Dieu vous aide !
(Sujet chose) Servir, être utile. Cela m'a beaucoup aidé. Fam. Un diplôme, ça aide ! « la fatigue aidant, je ne pus dormir » (France) :la fatigue y concourant aussi. — Fam. Le pauvre, il n'est pas aidé (cf. Il n'est pas gâté par la nature).
II V. tr. ind.
1Vx ou région. (compl. personne) Aider (I). « pendant que le chirurgien lui aidait à se rhabiller » (Marivaux).
2Mod. (compl. chose) Faciliter, contribuer à. Ces mesures pourront aider au rétablissement de l'économie.
III V. pron.
1Se servir de (qqch. qui n'est pas à proprement parler un instrument). Elle s'est aidée d'un dictionnaire pour traduire ce texte.
2Loc. prov. Aide-toi, le Ciel t'aidera : il faut faire des efforts avant de compter sur la Providence, la chance.
3(Récipr.) S'entraider. Ils se sont aidés mutuellement.
⊗ CONTR. Abandonner, contrarier, 2. desservir, gêner, nuire.

aider verbe transitif (ancien français aidier, du latin adjutare) Apporter son concours à quelqu'un, joindre ses efforts aux siens dans ce qu'il fait ; lui être utile, faciliter son action, en parlant de quelque chose : Aider un ami à surmonter ses difficultés. Apporter un soutien financier à quelqu'un, à une entreprise : Ces subventions doivent aider les industries en difficulté.aider (citations) verbe transitif (ancien français aidier, du latin adjutare) Jean-Pierre Claris de Florian Sauve, Gard, 1755-Sceaux 1794 Académie française, 1788 Aidons-nous mutuellement, La charge de nos maux en sera plus légère. Fables, l'Aveugle et le Paralytique Jacques Rigaut Paris 1899-Paris 1929 Aidez-moi, j'aiderai le ciel. Écrits, Pensées Gallimard Farid al-Din Attar Nichapur vers 1119-vers 1190 ou vers 1220 Reste devant la porte si tu veux qu'on te l'ouvre. Ne quitte pas la voie si tu veux qu'on te guide. Rien n'est fermé jamais, sinon à tes propres yeux. Langage des oiseaux Khosrô Ier Anôchirvân ou Chosroês Anouchirvan, roi de Perse sassanide (531-579) Si la destinée ne nous aide pas, nous l'aiderons nous-mêmes à se réaliser. Mémoiresaider (difficultés) verbe transitif (ancien français aidier, du latin adjutare) Construction 1. Aider qqn : construction courante. Remarque Aider à qqn est une tournure littéraire, courante à l'époque classique, mais aujourd'hui sortie de l'usage. « Aucun n'aide aux chevaux à se tirer d'affaire »(La Fontaine). 2. Aider (+ nom, le nom désigne ce qui bénéficie de l'aide) : le calcium aide les os à se fortifier. 3. Aider à (+ nom, le nom désigne le résultat obtenu grâce à l'aide) : le calcium aide à la fortification des os. ● aider (expressions) verbe transitif (ancien français aidier, du latin adjutare) Ça aide, expression familière indiquant que quelque chose est important, sert beaucoup. La fatigue, le temps, etc., aidant, du fait de la fatigue, grâce au temps, etc. ● aider (homonymes) verbe transitif (ancien français aidier, du latin adjutare)aider (synonymes) verbe transitif (ancien français aidier, du latin adjutare) Apporter son concours à quelqu'un, joindre ses efforts aux siens...
Synonymes :
- épauler
Contraires :
- gêner
- s'opposer à
Apporter un soutien financier à quelqu'un, à une entreprise
Synonymes :
aider verbe transitif indirect Contribuer à quelque chose, le faciliter : Les témoins ont aidé à la découverte du coupable.aider (difficultés) verbe transitif indirect Construction 1. Aider qqn : construction courante. Remarque Aider à qqn est une tournure littéraire, courante à l'époque classique, mais aujourd'hui sortie de l'usage. « Aucun n'aide aux chevaux à se tirer d'affaire »(La Fontaine). 2. Aider (+ nom, le nom désigne ce qui bénéficie de l'aide) : le calcium aide les os à se fortifier. 3. Aider à (+ nom, le nom désigne le résultat obtenu grâce à l'aide) : le calcium aide à la fortification des os. ● aider (homonymes) verbe transitif indirectaider (synonymes) verbe transitif indirect Contribuer à quelque chose, le faciliter
Synonymes :
- concourir à

aider
v.
rI./r v. tr. dir. Faciliter les actions, les entreprises d'une personne, la soulager dans ses difficultés; assister (qqn). Ses amis l'aideront à réaliser ce projet. Ta présence m'a aidé.
rII./r v. tr. indir. (Compl. de chose.) Aider à quelque chose. Un séjour à la montagne aidera à son rétablissement.
rIII/r v. Pron.
d1./d S'aider de: se servir de, utiliser. Marcher en s'aidant d'une canne.
d2./d (Récipr.) Se soutenir, s'apporter un mutuel appui. Aidez-vous les uns les autres.

⇒AIDER, verbe trans.
I.— Emploi trans.
A.— Emploi trans. dir.
1. [Le compl. d'obj. désigne une pers.]
a) Prêter son concours à quelqu'un pour lui faciliter l'accomplissement d'un acte, la réalisation de quelque chose; secourir une personne dans le besoin. Aider sa mère, un ami :
1. Appelez à votre secours le courage et la fermeté, ils viendront vous aider, soutenir vos pas chancelans, jusqu'à ce que l'éponge du temps et le baume de l'habitude aient adouci l'amertume de ces premiers momens.
J. DE CRÈVECŒUR, Voyage dans la Haute Pensylvanie et dans l'État de New-York, t. 3, 1801, p. 26.
2. Je me confessais... Je venais à vous... Je venais vous dire comme une honnête femme à un honnête homme : j'ai peur de moi... Je me sens faible... Mes forces s'en vont... L'abîme est là... Aidez-moi... Secourez-moi... Sauvez-moi! Vous, mon secours, vous, mon aide... Vous, mon mari!...
E. et J. DE GONCOURT, Charles Demailly, 1860, p. 335.
b) [Avec un compl. second. introd. par les prép. à, dans, de, par, pour ou contre]
Aider qqn à (ou pour) + inf. Contribuer à l'aboutissement de l'action exprimée par l'infinitif. Aider qqn à comprendre; à monter un escalier, à mourir; à porter un fardeau; à se relever; à retrouver confiance; à sortir; à supporter...; à trouver; à vivre; aider un enfant pour descendre d'un siège.
Aider qqn dans (ou pour) + subst. (surtout subst. d'action). [Dans ou pour introduisent un subst. qui précise le domaine ou l'obj. de l'assistance] Aider qqn dans son travail; dans son ascension; dans ses affaires; dans ses fonctions; dans le malheur; dans son infortune; aider l'esprit dans son effort; aider qqn pour des repas, pour une réception.
Aider qqn de (ou par) + subst. [De ou par introduisent un subst. exprimant la nature des moy. mis en œuvre pour secourir] Aider qqn de ses conseils, de son expérience, de sa bourse; par ses actions; par ses attentions.
P. ext. [L'obj. désigne un animal]
MAN. Aider un cheval. ,,Le faire travailler selon les règles, lui faire marquer ses temps et ses mouvements. avec précision et facilité.`` (BESCH. 1845).
Rem. Attesté également ds Ac. Compl. 1842, Lar. 19e.
Emploi abs. [Le compl. d'obj. sous-entendu désigne toujours une pers.] Prêter son concours, rendre service, servir :
3. ... l'égocentrisme foncier de ces cœurs tendres devient parfois besoin et même manie de dévouement : ils aiment faire des cadeaux, rendre des services, aider, cajoler, relever. Mais ces dévouements sont aussi impatients de se faire reconnaître, sinon remercier, aussi accaparants sinon exigeants que le don de leur cœur.
E. MOUNIER, Traité du caractère, 1946, p. 491.
♦ [Le compl. second. est exprimé] Contribuer à :
4. S'il avait eu affaire aux Allemands, ce n'était pas aux autorités allemandes, mais à des personnalités civiles. Ces transactions étaient restées actes de commerce privé. Qu'il eût importé de Hollande du bétail et des beurres, cela n'avait été qu'utile à la population. Il avait aidé à la nourrir tandis que d'autres aidaient à l'affamer.
M. VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, p. 463.
♦ Proverbe. Dieu aidant. Avec l'aide, le concours de Dieu.
L'habitude, l'exemple, l'expérience, la fatigue, le progrès, le succès, le temps, aidant. L'habitude, l'exemple, etc. y contribuant :
5. Mais la défiance, l'ajournement, la timidité, l'indolence, m'ont fait prendre une mauvaise voie, puis une mauvaise pente, et l'habitude aidant, je suis devenu simplement passif, et de plus oublieux. De là infécond et même incapable; médiocre ou plutôt nul; ...
H.-F. AMIEL, Journal intime, 3 avr. 1866, p. 214.
2. [Le compl. d'obj. désigne une chose] (par, dans, avec + subst.; à + inf.; en + part. prés.). Favoriser, faciliter quelque chose; contribuer au développement, à l'exécution, à la réussite de quelque chose.
a) [Le compl. d'obj. désigne une fonction, etc. ou un aspect de la condition hum.] Aider la mémoire par tous les moyens; aider la nature; aider l'exil par des secours; aider l'esprit dans ses recherches.
Plus rare, vieilli. Aider une action (auj. plutôt : aider à une action, infra B 2) :
6. ... l'Assemblée nationale attend du patriotisme du district des Cordeliers qu'il aidera l'exécution du décret, loin d'y porter obstacle.
MARAT, Les Pamphlets, Appel à la nation, 1790, p. 148.
7. Quant à moi, je croirais plutôt que si cet ordre, cette grande harmonie sociale a un but, c'est d'aider le libre progrès, de favoriser l'avancement de tous par tous.
J. MICHELET, Le Peuple, 1846, p. 359.
b) [Le compl. d'obj. désigne une chose mécan.]
MAR. ,,[Aider] un bâtiment dans son mouvement, c'est joindre la manœuvre de la voilure à celle du gouvernail. On aide aussi les évolutions des petits bâtimens, avec des avirons ou par des canots, lorsqu'il fait presque calme.`` (WILL. 1831).
Rem. Attesté ds BESCH. 1845 avec l'expr. ,,aider une ancre, lui mettre des planches aux pattes, quand le fond de la mer tient mal``.
B.— Emploi trans. indir.
1. Vieilli. [Le compl. d'obj. désigne une pers.] Aider à qqn (à + inf.; par + subst.) :
8. ... si une parole n'avoit agi, comment l'édifice du monde auroit-il donc reçu l'être? Si une parole n'avoit agi, comment l'homme auroit-il senti sa sublime destination? Quelle difficulté que la même parole agisse encore pour lui offrir des consolations dans ses abymes, et pour lui aider à en sortir?
L.-C. DE SAINT-MARTIN, L'Homme de désir, 1790, p. 46.
9. La mère filait du chanvre, les petits garçons aidaient au père, les petites avaient soin du ménage et s'élevaient les unes les autres...
E. ABOUT, Le Nez d'un notaire, 1862, p. 106.
Proverbes. Dieu aide à trois sortes de personnes : aux fous, aux enfants et aux ivrognes (Ac. Compl. 1842); À qui se lève matin Dieu aide et prête la main (BESCH. 1845). Cf. également la formule inus. auj. ainsi m'aide Dieu, ou ainsi Dieu m'aide! (BESCH. 1845).
Rem. Le verbe aider hésite entre le régime dir. et le régime indir. Certains grammairiens, dont l'Ac., estiment qu'à cette différence de constr. correspond une différence de signif. (aider qqn jouirait d'une plus large ext. et pourrait notamment servir à désigner une aide morale; aider à qqn ne pourrait exprimer qu'une aide matérielle ou phys. de caractère momentané). L'usage ne confirme guère cette distinction. En revanche, il y a lieu de souligner que la constr. aider à qqn, habituelle en a. fr. et fréq. dans la lang. class., est auj. très vieillie.
2. [Le compl. d'obj. désigne une chose] Aider à qqc. (de + subst.). Aider à la carrière de qqn; aider au succès d'un livre; aider aux travaux du ménage :
10. Là, l'air plus vif, l'attrait des rocs pleins de retraits et de surprises, la profondeur inconnue des vallons, aidant à ma force, à ma joie, favorisèrent mon élan.
A. GIDE, L'Immoraliste, 1902, p. 400.
11. ... Blum considère la race juive comme supérieure, comme appelée à dominer après avoir été longtemps dominée, et croit qu'il est de son devoir de travailler à son triomphe, d'y aider de toutes ses forces.
A. GIDE, Journal, 1914, p. 396.
P. iron. :
12. Tandis qu'il vivait au cercle, sa femme, une blonde molle et placide, aidait à la ruine de la maison Rougon par un goût prononcé pour les toilettes voyantes et par un appétit formidable, très curieux chez une créature aussi frêle.
É. ZOLA, La Fortune des Rougon, 1871, pp. 64-65.
Rem. Cf. également les expr. aider à la banqueroute; aider à ruiner; aider à perdre (BESCH. 1845).
Vieilli. Aider à la lettre. Suppléer à ce qui manque dans une phrase, un texte; pénétrer le sens d'un texte obscur en entrant dans l'intention de son auteur.
P. ext. Interpréter un texte à sa fantaisie; altérer la vérité pour amuser ou tromper son auditoire :
13. Alors, en examinant avec soin son extrait de baptême, dans l'original, il reconnut que l'L étoit formé de telle manière qu'il pouvoit hardiment passer pour un D : on n'oseroit pas affirmer que l'astucieux maître d'école n'ait pas un peu aidé à la lettre.
H. DE BALZAC, Annette et le criminel, t. 3, 1824, p. 18.
Rem. Aider à qqc. concurrence la constr. aider qqc.; il semble que la 1re l'emporte nettement sur la seconde lorsque aider à est suivi d'un subst. d'action.
II.— Emploi pronom.
A.— Emploi pronom. réfl.
S'aider de qqc. (ou de qqn). Se servir de quelque chose (ou de quelqu'un), en tirer parti pour se faciliter l'accomplissement de certaines entreprises. S'aider des pieds et des mains :
14. Les rues sont disposées en échelle et, socialement, on y grimpe, comme le perroquet, en s'aidant du bec et des ongles.
P. MORAND, New-York, 1930, p. 272.
S'aider dans qqc. (par ...); s'aider par qqc.; s'aider à qqc.; s'aider à + inf.; s'aider soi-même (de qqc.)
Emploi abs., vx. S'aider. Faire soi-même et le premier tout ce qui est en son pouvoir pour se sortir d'une situation difficile ou pour réussir dans une entreprise :
15. Le hasard m'a un peu servi, je me suis aussi aidé beaucoup, et me voici marquis de Chamery.
P.-A. PONSON DU TERRAIL, Rocambole, t. 4, Les Exploits de Rocambole, 1859, p. 41.
Rem. L'expr. usuelle est s'aider soi-même, qu'on trouve aussi dans le proverbe aide-toi, le Ciel t'aidera (LA FONTAINE, Le Charretier embourbé) :
16. ... le docteur et ses amis n'avaient pas perdu de vue la maxime : Aide-toi le ciel t'aidera! et ils ne voulaient compter que sur eux-mêmes.
J. VERNE, Les Cinq cents millions de la Bégum, 1879, p. 173.
B.— Emploi pronom. réciproque
S'aider mutuellement; s'aider les uns les autres...; s'aider à (ou pour) + inf.; s'aider dans (ou pour) qqc.
Absol., vieilli. S'aider. S'assister, se secourir réciproquement. Synon. usuel s'entraider :
17. La Maternité? est-ce tout? non, la vie commune introduit l'insecte au seuil d'un ordre plus haut encore de sentiments. Même chez ceux qui sont isolés, chez les nécrophores, par exemple, et les scarabées pilulaires, la coopération fraternelle commence. Ils se rendent des services, vont au secours les uns des autres, s'aident pour certains travaux.
J. MICHELET, L'Insecte, 1857, p. 372.
Prononc. — 1. Forme phon. :[] ou [ede], j'aide []. BARBEAU-RODHE 1930, Harrap's 1963, DUB. et GOUG. 1969 transcrivent la 1re syllabe de l'inf. avec [] ouvert. BARBEAU-RODHE 1930 note une durée mi-longue pour la 1re syllabe de l'inf. et une durée longue pour la forme conjuguée. Pt ROB. et Pt Lar. 1968 transcrivent l'inf. avec [e] fermé. PASSY 1914 donne 2 possibilités de prononc. avec [e] fermé mi-long ou avec [] ouvert mi-long. D'apr. WARN. 1968, [] ouvert relève du lang. soutenu et [e] fermé du lang. cour. Enq. :/e2d/. Conjug. parler. 2. Homon. : s'aider et céder. 3. Dér. et composés : aidable, aidance, aidant, aide1, aide2, aideau, aide-mémoire, aideur, entr'aider. 4. Hist. — FÉR. 1768, FÉR. Crit. t. 1 1787, GATTEL 1841 et FÉL. 1851 transcrivent le mot avec [e] fermé, LAND. 1834, NOD. 1844, LITTRÉ et DG avec [] ouvert. LITTRÉ note [] ouvert long.
Étymol. ET HIST. — 2e moitié Xe s. trans. [ind. prés. 3] aiud (St Léger, éd. Foerster et Koschwitz, Altfrz. Übungsbuch, vers 239 : il nos aiud ob ciel senior porcui sustinc tels passïons); XIe s. aidiez [impér. 2 plur.] (+ datif de pers.) a (+ inf.) (Alexis, éd. Paris et Pannier, 93 b : Aidiez m'a plaindre le dol de mon ami); ca 1100 aïe [impér. 2 sing.] (Rol., éd. Bédier, 1906 : Paien escrient : « Aïe nos, Mahum! »); id. aiue [impér. 2 sing.] (Ibid., 2303 : « E! » dist li quens, « seinte Marie, aiue! »); 1174 ajue [ind. prés. 3] (BENOIT DE STE MAURE, Chron. ducs de Normandie, 2, 18690 ds GDF. : Li nies le roi fort s'i ajue Od la trenchante espee nue).
Du lat. adjutare « aider » (fréquentatif de adjuvare « id. ») construit avec acc. de pers. dep. ACC., Trag., 103 ds TLL s.v., 713, 75; avec datif de pers. dep. PACUV., Trag., 98, ibid., 713, 70.
STAT. — Fréq. abs. litt. :6 832. Fréq. rel. litt. :XIXe s. : a) 7 588, b) 9 065; XXe s. : a) 9 152, b) 12 221.
BBG. — BAILLY (R.) 1969 [1946]. — BAR 1960. — BÉL. 1957. — BÉNAC 1956. — BOISS.8. — BONNAIRE 1835. — CAPUT 1969. — DUP. 1961. — FÉR. 1768. — FOULET (L.). Si m'aït Dieus et l'ordre des mots. Romania. 1927, t. 53, pp. 301-324. — GIRARD 1756. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 25. — GUIZOT 1864. — HANSE 1949. — KOLD. 1902. — LAF. Suppl. 1878. — LAV. Diffic. 1846. — LE ROUX 1752. — MARTIN (E.). S'il y a une différence entre aider et aider à. Courrier (Le) de Vaugelas. 1878, t. 8, pp. 130-131. — NOTER-LÉC. 1912. — POPE 1961, § 190, 217, 281, 316, 350, 412, 424, 529, 759, 877, 909, 925, 1058. — PRÉV. 1755. — SARDOU 1877. — SOMMER 1882. — Synon. 1818. — TONDR.-VILL. 1968. — WILL. 1831.

aider [ede; ɛde] v. tr.
ÉTYM. Xe, aidier; du lat. adjutare.
———
I Tr. dir.
1 Appuyer (qqn) en apportant son aide; contribuer à l'action de (qqn). Concourir (à), conforter, étayer, faciliter, faire (qqch. pour qqn), favoriser, obliger, participer (à, avec), patronner, protéger, réconforter, renforcer, repêcher, servir, soulager; aide; → Donner, prêter la main à, prêter main forte à; faire la courte échelle à; venir à l'aide, à la rescousse, au secours de; faire, jouer le jeu de. || Aider qqn. || J'accepte, je refuse de l'aider. || La voisine venait l'aider pour les repas.Aider qqn à (et l'inf.). || On l'aide à sortir d'embarras.Aider qqn pour monter en voiture. || Son père l'a aidé dans ses affaires. Appuyer, assister.Aider qqn de…, par… || Je serais heureux que vous m'aidiez de vos conseils. Épauler, seconder, soutenir. || Aider qqn par son influence. || Aidez-moi ! Secourir; → Tendre la main (à qqn), une main secourable, la perche.Pron. || S'aider. Entraider (s'), → ci-dessous, cit. 8.(Le compl. est un nom de chose). || Aider la mémoire, la nature (cit. 40). → ci-dessous, cit. 6. — Le ciel nous a aidés. Prov. → ci-dessous, cit. 5.
1 Il appelle la mort; elle vient sans tarder
Lui demande ce qu'il faut faire
C'est, dit-il, afin de m'aider
À recharger ce bois; tu ne tarderas guère.
La Fontaine, Fables, I, 16.
2 Ces blés sont mûrs, dit-il, allez chez nos amis
Les prier que chacun, apportant sa faucille,
Nous vienne aider demain dès la pointe du jour.
La Fontaine, Fables, IV, 22.
3 Vous assister ? que peut-il faire,
Que de prier le ciel qu'il vous aide en ceci ?
La Fontaine, Fables, VII, 3.
4 Viens m'aider à sortir du piège où l'ignorance
M'a fait tomber (…)
La Fontaine, Fables, VIII, 22.
5 Hercule veut qu'on se remue,
Puis il aide les gens. Regarde d'où provient
L'achoppement qui te retient (…)
Prends ton pic, et me romps ce caillou qui te nuit.
Comble-moi cette ornière. As-tu fait ? Oui, dit l'homme.
— Or bien je vais t'aider, dit la voix (…)
Lors la voix : « Tu vois comme
Tes chevaux aisément se sont tirés de là.
Aide-toi, le ciel t'aidera ».
La Fontaine, Fables, VI, 18.
6 Lorsqu'un médecin vous parle d'aider, de secourir, de soulager la nature (…)
Molière, le Malade imaginaire, III, 3.
7 Les curés de Rouen écrivirent aussitôt à ceux de Paris, pour les aider de leurs lumières et de leur crédit.
Racine, Port-Royal.
8 Aidons-nous mutuellement,
La charge de nos maux en sera plus légère.
Florian, Fables, I, 20.
9 En quels lieux sommes-nous ? Aidez mes faibles yeux.
Voltaire, Zaïre, II, 3.
9.1 Je me confessais… Je venais à vous… Je venais vous dire comme une honnête femme à un honnête homme : j'ai peur de moi… Je me sens faible… Mes forces s'en vont… L'abîme est là… Aidez-moi… Secourez-moi… Sauvez-moi ! Vous, mon secours, vous, mon aide… Vous, mon mari !…
Ed. et J. de Goncourt, Charles Demailly, p. 335.
10 (Il) répondit que sa bienveillance m'était acquise et qu'il m'aiderait volontiers de ses conseils.
Alphonse Daudet, le Petit Chose, Gagne ta vie, p. 58.
10.1 Je ne me sentais guère à mon aise, et Barrès n'aidait guère à s'épanouir et à se manifester des personnalités différentes de la sienne.
Gide, Feuilles d'automne, L'enseignement de Poussin, p. 191.
11 (…) je lui tendis la main droite pour l'aider à se relever, comme pour lui faire passer un gué (…)
Giraudoux, Bella, III, p. 71.
Spécialt. || Aider qqn financièrement, lui donner, lui allouer, lui prêter… de l'argent.
Se faire aider (avec les différentes nuances du verbe).
11.1 Tu prends l'habitude de te faire aider et de te reposer sur les autres, au lieu de donner un effort personnel.
Gide, les Faux-monnayeurs, in Romans, Pl., I, p. 946.
2 Absolt. Prêter son concours. Servir. || Il a toujours envie de rendre service, d'aider.
(Sujet n. de chose). Favoriser, faciliter (qqch.).
12 L'imagination aide beaucoup l'intelligence.
Bossuet, Traité de la connaissance de Dieu…, I, 11.
13 Si rien ne peut m'aider, il faut donc que je meure.
Molière, le Dépit amoureux, IV, 1.
Prov. Dieu aidant : avec l'aide de Dieu.
13.1 — Mon oncle, s'écria Marie en tombant dans les bras de Jean Cornbutte.
— Marie ! Dieu aidant, je te ramènerai ton fiancé !
J. Verne, Un hivernage dans les glaces, p. 230.
Le temps, l'expérience aidant : le temps, l'expérience y contribuant.
14 (…) la fatigue aidant, je ne pus dormir ma nuit.
France, le Crime de S. Bonnard, La bûche, p. 315.
15 Tout ce qui a eu lieu en nous, ne fût-ce qu'une fois, peut reparaître, le temps y aidant, la volonté s'y taisant.
Gide, Littérature et Morale, in Journal, t. I, Pl., p. 87.
———
II V. tr. ind.
1 Vx ou régional. || Aider à (qqn). || « Aidez-lui à soulever ce fardeau » (Académie). || « Les petits garçons aidaient au père » (About, in T. L. F.).Aider à quelqu'un à faire quelque chose.
16 (Elle se plaint) Qu'aucun n'aide aux chevaux à se tirer d'affaire.
La Fontaine, Fables, VII, 3.
17 (…) pendant que le chirurgien lui aidait à se rhabiller (…)
Marivaux, le Paysan parvenu, V.
REM. Selon l'Académie, aider à quelqu'un, d'un emploi plus restreint qu'aider quelqu'un, ne pourrait exprimer qu'une aide (matérielle ou physique) de caractère momentané. Cette distinction ne semble guère utilisée. — En revanche aider à quelqu'un reste régionalement vivant.
2 Aider à (qqch.). || Son patronage aidera au succès de l'affaire. || La campagne publicitaire a aidé au succès du livre. Contribuer (à), faciliter, favoriser, permettre.
18 Le meuble et l'équipage aidaient fort à la chose (…)
La Fontaine, Fables, VII, 15.
19 (La garde) se tenant cachée, aide à mon stratagème (…)
Corneille, le Cid, IV, 3.
20 (…) Nous avons cru que la virtuosité des âmes basses pouvait aider au triomphe des causes nobles (…)
Saint-Exupéry, Pilote de guerre, p. 202.
Loc. littér. Aider à la lettre : suppléer à ce qui manque dans un texte, et, par ext., interpréter un texte.
20.1 Alors, en examinant avec soin son extrait de baptême, dans l'original, il reconnut que l'L étoit formé de telle manière qu'il pouvoit hardiment passer pour un D : on n'oseroit pas affirmer que l'astucieux maître d'école n'ait pas un peu aidé à la lettre.
Balzac, Annette et le Criminel, t. III, p. 18, in T. L. F.
——————
s'aider v. pron.
1 S'aider de : se servir de, tirer parti de (quelque chose qui n'est pas à proprement parler un instrument). || J'ai dû m'aider d'un dictionnaire pour traduire ce texte.
Il s'aide des pieds et des mains pour grimper. || S'aider de tout (→ Faire feu de tout bois).
21 (Un loup) Crut qu'il fallait s'aider de la peau du renard (…)
La Fontaine, Fables, III, 3.
21.1 Dans ce monde hermétique, il n'y a rien qui vienne vous faire rire du destin. On ne peut s'aider de rien. Le doute règne partout.
J.-M. G. Le Clézio, l'Extase matérielle, p. 50.
Rare. || S'aider à quelque chose.
21.2 Allait-elle, s'aidant aux meubles comme une convalescente, faire ainsi le tour de la pièce ?
Giraudoux, Simon le pathétique, p. 73.
2 Absolt. Vieilli. Faire soi-même tout ce qui est nécessaire pour réussir une entreprise, se sortir d'une situation difficile.
21.3 La magicienne continuait de feindre que l'accès de fièvre dont elle était attaquée la tourmentait de manière qu'elle ne pouvait s'aider elle-même.
A. Galland, les Mille et une Nuits, t. III, p. 415.
Loc. prov. Aide-toi, le Ciel t'aidera (→ ci-dessus, cit. 5) : efforce-toi d'abord toi-même, la Providence t'aidera ensuite.
22 (…) le docteur et ses amis n'avaient pas perdu de vue la maxime : Aide-toi le ciel t'aidera ! et ils ne voulaient compter que sur eux-mêmes.
J. Verne, les Cinq Cents Millions de la Bégum, p. 173.
3 (Récipr.). S'entraider. || Ils s'aident pour tous les travaux, ils s'aident l'un l'autre. || S'aider mutuellement (→ ci-dessus, cit. 8).
——————
aidé, ée passif et p. p.
|| Une maîtresse de maison bien, mal aidée. || On n'est pas aidés !Fig., fam. || Il n'est pas aidé : il est médiocre, laid.
DÉR. Aidable, aidant, aide, aideau, aideur.
COMP. Aide-mémoire, aide-ouïe. Entraider (s').

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • aider — Aider, Iuuare, Adiuuare, Adiutare, Opitulari, Adiumento esse, Adiumentum dare, Adiumentum afferre, Adiumenta importare, Auxilium afferre, Adesse alicui, Auxilium portare, Opem ferre, siue afferre, Operam alicui dare, Operam praebere, Opem referre …   Thresor de la langue françoyse

  • aider — Aider. v. act. Secourir, donner du secours, de l assistance. Il regit le datif & l accusatif de la personne qui est aidée. Aider quelqu un. aider à quelqu un. on est obligé d aider les pauvres, d aider aux pauvres. Dieu ma bien aidé. j espere que …   Dictionnaire de l'Académie française

  • aider — AIDER. v. a. Donner secours, assister. Aider quelqu un dans ses besoins. Aider les pauvres dans leur nécessité. Dieu les a bien aidés. Aider quelqu un de son bien, l aider de sa bourse, l aider de son crédit. Les lunettes de longue vue ont fort… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Aider — Aid er, n. One who, or that which, aids. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • aider — index abettor, accessory, accomplice, assistant, backer, benefactor, coactor, coadjutant, confederate …   Law dictionary

  • aider — (ê dé) 1°   V. a. Donner de l aide. Aider quelqu un de ses conseils, de sa bourse. Ainsi donc aidez moi. Il l aida à sortir d embarras. Cette méthode aide la mémoire. Le télescope aide les astronomes dans leurs découvertes. •   Parlez, mes frères …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • aider — vt. /vi. ; contribuer ; favoriser : ÉDÂ (Aix, Albanais 001, Annecy, Arvillard 228, Balme Sillingy, Beaufort, Bellecombe Bauges, Chambéry 025, Côte Aime, Gruffy, Hauteville Savoie, Megève, Montagny Bozel, Peisey, St Pierre Albigny, Table, Thônes,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • AIDER — v. a. Donner plus ou moins de secours, prêter plus ou moins d assistance, seconder, servir. Aider quelqu un dans ses besoins. Aider les pauvres. Aider quelqu un de son bien, de son crédit. Je l ai aidé toutes les fois qu il a eu recours à moi. Il …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • AIDER — v. tr. Seconder de son assistance, de son secours. Aider quelqu’un dans ses besoins. Aider les pauvres. Aider quelqu’un de son bien, de son crédit. Je l’ai aidé toutes les fois qu’il a eu recours à moi. Je vous aiderai pour ce travail. Se faire… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • aider — noun see aid I …   New Collegiate Dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.